• Non classé
Posted on :

Entre Produit et Tech : les feature teams du boncoin, pour co-construire les fonctionnalités de demain

Ce qui fait le succès du boncoin, c’est son produit : le service rendu à nos 29 millions d’utilisateurs. Un produit en constante évolution, pour répondre aux attentes de nos clients. Toujours en mouvement, nous cherchons en permanence le moyen d’être plus agiles, plus efficaces. Voilà pourquoi nous sommes passés, pour les équipes « Produit » et « Tech », d’une organisation fonctionnelle à un fonctionnement en feature teams en 2017. Retour sur une évolution décisive, avec Julien Jouhault, CTO du boncoin, et Martin Berthonneau, CPO.

Avant 2017, les équipes « Produit » du boncoin étaient composées de collaborateurs issus à la fois du produit et du marketing. Pour coordonner la réalisation d’une nouvelle fonctionnalité, ceux-ci s’adressaient directement aux équipes techniques. Chaque changement sur le produit implique alors une série d’allers-retours. « Si elle n’était pas mauvaise, cette organisation engendrait de fait un process assez lourd et séquencé, explique Julien Jouhault. Le développement de la fonctionnalité commençait par l’infrastructure, puis intervenaient les équipes back-end et, enfin, au bout du process, les équipes front-end. Dès lors, en cas de changement de position sur le produit ou d’évolution au fil du développement, nous devions recommencer chacune de ces étapes ». À ce fonctionnement s’ajoute un déséquilibre entre le nombre de collaborateurs qui pensent le produit et ceux qui le réalisent. « Les équipes techniques pouvaient difficilement absorber la charge des demandes », précise Julien.

Avec le temps, les problématiques engendrées par cette organisation se font fortement ressentir : les évolutions fonctionnelles mettent alors plus d’un an à sortir. « leboncoin perdait de la vitesse, notamment à cause d’une très mauvaise prédictibilité et de l’impossibilité d’accélérer sur le delivery, ajoute Martin Berthonneau. Il fallait donc changer les choses de façon radicale ».

 

L’introduction du modèle en feature teams 

Un parti pris fort est alors choisi. « Quitte à modifier notre fonctionnement, autant s’en donner vraiment les moyens et mettre en place un modèle en adéquation avec nos besoins, explique Julien. Antoine Jouteau, notre directeur général, nous a ainsi donné carte blanche pour transformer l’organisation ». Un changement également porté par les équipes, soucieuses de faciliter leurs échanges et d’améliorer les résultats. « Nous avons organisé plusieurs workshops avec l’ensemble des équipes, afin de réunir toutes les idées d’organisation », ajoute Julien. Avec une problématique : comment transformer l’organisation sans tout arrêter ? 

Après de nombreux échanges, les équipes Produit et Tech se mettent d’accord sur un premier test : une expérimentation du fonctionnement en feature teams avec trois équipes – les autres collaborateurs restant en organisation fonctionnelle. Mais le résultat ne se révèle guère convaincant, cet entre-deux ne convenant pas tout à fait aux collaborateurs. « Nous étions dans une organisation ‘au milieu’, qui ne satisfaisait personne, car il était difficile pour l’ensemble des équipes de se coordonner », se souvient Julien. Trois mois après ce premier test, et à la suite d’un nouveau workshop, Produit et Tech se tournent vers un fonctionnement exclusivement en feature teams. « Il n’y avait alors qu’une dizaine d’équipes, et la volonté de faire évoluer le modèle régulièrement. Aujourd’hui, nous avons 55 feature teams et avons introduit la notion de tribus ». 

 

Penser ensemble les évolutions fonctionnelles   

Les équipes Produit et Tech du boncoin se trouvent désormais indissociables, réunies sous l’appellation commune « P&T ». Dans ces conditions, la vision produit se trouve systématiquement doublée de la vision tech : « le produit n’est plus pensé sans les équipes techniques. Lorsque nous cherchons à mettre en place une nouvelle fonctionnalité, nous la co-construisons ensemble », précise Martin. Et Julien d’ajouter : « mon objectif était également de faire comprendre aux équipes Tech que la valeur ne s’obtient que lorsque la fonctionnalité est délivrée à l’utilisateur final. » Un fonctionnement qui permet ainsi d’anticiper les contraintes techniques et de tourner les efforts vers des objectifs communs. 

Concrètement, organisées en moments de vie utilisateurs, les feature teams suivent une structure type, amenée à évoluer en fonction des sujets adressés : un Product Owner, un UX designer, un à deux développeur back-end, un développeur front-end, un développeur mobile sur chaque système d’exploitation et un QA. L’organisation garantit ainsi une véritable expertise : « Nous avons maintenant des experts qui réfléchissent en permanence à l’optimisation du parcours client, souligne Martin. Côté Tech, nous avons également un ownership important sur les fonctionnalités. Et si quelque chose ne fonctionne pas, les collaborateurs savent vers qui se tourner au lieu d’attendre que cela soit corrigé. »

L’équipe P&T, qui était composée d’environ 150 collaborateurs à ses débuts, regroupe désormais 700 experts. La nouvelle organisation et la croissance des équipes n’ont pas tardé à produire des résultats : « nous avons connu une forte évolution ces trois dernières années sur notre capacité à délivrer des fonctionnalités, dans un délai réduit à présent à quelques semaines », souligne Julien. Virage important du boncoin, l’introduction du paiement sécurisé en 2018 a ainsi été possible grâce au travail de plusieurs feature teams. « Nous avons pu continuer d’opérer des transformations sur certaines fonctionnalités tout en lançant ce sujet sur le transactionnel en parallèle, ajoute Martin. Les feature teams nous permettent d’avoir une organisation extrêmement spécialisée sur des moments du parcours utilisateurs ». 

 

Une évolution des recrutements 

Mais changer radicalement d’approche ne suffit évidemment pas pour être performant. « Il existe plusieurs conditions pour que cette organisation fonctionne, notamment dans les profils des personnes que nous recrutons », précise Martin. L’équipe produit privilégie désormais l’arrivée de Product Owners, qui disposent d’une vision plus globale de la chaîne de développement produit et des conséquences de celle-ci, que les profils chefs de projet. Julien et Martin s’emploient également à vérifier que les collaborateurs possèdent une double appétence, produit et data. Mais la technique, ce n’est pas tout ! « Nous sommes très attentifs au fit des binômes tech et produit. Les managers techniques et les Product Owners sont les moteurs de l’équipe, il est donc essentiel que leur binôme fonctionne afin que l’équipe soit performante », ajoute Julien. 

Aujourd’hui, alors que l’organisation en feature teams a fait ses preuves, leboncoin reste plus que jamais convaincu que se remettre en question est essentiel pour réussir à s’adapter à l’évolution des besoins des utilisateurs. Julien et Martin veillent donc à réviser régulièrement leur fonctionnement, notamment grâce aux retours des équipes. « Au fur et à mesure que les équipes P&T grandissent, les enjeux évoluent », conclut Martin. Nul doute qu’elles répondront présentes pour relever ceux des prochaines années.